bandeau.jpg

La fête fut belle !

Telle une ruche bourdonnante ,le stade de la Pérelle a accueilli dès vendredi non pas les abeilles, mais des hommes et des femmes en effervescence lancés dans l’installation des stands, des jeux etc., dans un seul et unique objectif, celui de fêter le lendemain, les 110 ans du club de rugby de Moirans ! Merci encore aux plus de 42 bénévoles qui se sont donné à fond durant trois jours ! (un merci tout particulier à LIBOR, venu de Tchéquie pour nous aider !)


Dés samedi en milieu de matinée, les musiciens de l’école de musique, transformés en bandas du Sud-ouest,
ont animé le marché. Les jeunes de l’école de rugby, les seniors, les responsables du club, entraîneurs, membres du bureau, ont ensuite défilé dans la ville afin d’honorer leur histoire, leur parcours.

Ce fut aussi, devant la mairie, un "Paquito" endiablé et communicatif qui emballa les nombreux habitués du marché, lui donnant un air de Sud-Ouest.


110 ans, c’est aussi des souvenirs, des anciens que l’on n’oublie pas, des moments de tendresse et d’émotion, et
une volonté de continuer l’aventure avec les générations qui arrivent.
Christophe Mollaret, président, a, dès la mi journée, lancé le rassemblement autour d’un petit monument qui fera date dans la belle histoire du club, celui de l’inauguration de la sculpture de Daniel Gerussi, réalisée en pierre bleue du Vercors, pesant 250 kilos et représentant un ballon de rugby sur son socle ! Le voile a aussi été levé sur la fresque
de Lyess Chemli, représentant deux rugbymen en pleine course.


Émotion


L’exposition réunissant photos, maillots et autres documents a également eu beaucoup de succès. Certains anciens
joueurs ont été émus de revoir des clichés de leur jeunesse passée sur les pelouses et dans le monde de l’ovalie.
Les officiels, élus municipaux et représentants du comité des Alpes n’ont pas dissimulé leur joie d’assister à un tel événement, et ont souhaité que la Frat’affiche encore de belles performances de jeu, et reste soudée comme elle l’est depuis 110 ans !

L'après-midi le Festival de force Dauphinoise a bien fait rire tous les nombreux présents autour de la main courante.

Enfin, le groupe de Rock Free Song, a parfaitement  animé une troisième mi-temps musicale et .....bien arrosée, jusqu'au bout de la nuit.

   
Le rugby et la Fraternelle, c’est une histoire de coeurs, d’hommes et de femmes, portant haut les valeurs de cette discipline basées sur le courage, le collectif, la solidarité… Le rugby, on ne le dit pas encore assez, c’est l’école de la vie !

(merci à AM CARBONNARI pour son aide à  la  rédaction de cet article) 

Infos du Top 14












Nos Partenaires