bandeau.jpg
  • Equipe 1920

  • Equipe en 1932

  • Equipe 1951

Historique du Club

 

 

1907/1930 : La naissance et les premiers pas de la Fraternelle

 

1907-1918 : La Fraternelle est essentiellement basée sur l'athlétisme et la gymnastique. Trés vite apparait dans les statuts, la section FOOTBALL. En ce début de siécle, le Football est bien l'ancêtre  de notre rugby. On appelait alors le football d'aujourd'hui, "l'Association" (SOCCER en anglais !)Certains clubs pratiquaient d'ailleurs les deux jeux, selon le nombre de joueurs disponibles sur le pré. Certains éléments laissent supposer que les prémisses d'une véritable équipe se constitua dés les années 1914/1915 puisque, dans un témoignage de M BARNOUD, inspecteur d'académie de l'époque, des élèves instituteurs de l'école normale de Grenoble vennaient, dés 1914, renforcer l'équipe. Autre témoignage dans le livre d'or du SO VOIRON, Mr RAVEL signale qu'à cette époque le club ancêtre du SOV "le VOC ayant à rencontrer des clubs comme St Marcelin, Vinay et Moirans, les déplacements s'effectuaient à vélo, alors que quelques privilégiés s'y rendaient en voiture à cheval louée au père Louvat de la Place -porte de la Buisse" 

 

1919 : Création du club de rugby compétition.

 

1921 : La Fraternelle est l'une des toutes premières équipes de la région Grenobloise et voit ses bons joueurs partir pour Lyon, Vienne, Voiron. Sur cette période allant de 1921 à 1930 ont sait peu de chose.

 En 1923 La Fraternelle repart avec un mélange d'anciens, de jeunes et de gars de l'athlétisme.

Nous avons retrouvé dans « La croix de la Drôme » du 02/12/1923 la trace d’un match, ayant opposé la Fraternelle au Racing Club de Valence qui s’était soldé sur un match nul, sans doute 0 à0 !

On peut aussi conclure que la fraternelle disputait le championnat des Alpes, qui jusqu’aux années 70 regroupait tous les clubs des Savoie, de l’Isère, de la Drôme et d’Ardèche !

Ainsi en 1923 la Fraternelle rencontrait le RC Valence, Le Valence Sport, l’ASE LYON, le FCG 2, l’USNP 2 ?, le RC Tournon et la Persévérante de Romans (qui de nos jours est un club de foot)  

Parmi les joueurs formés à la FRAT et qui s'exilent, un dénommé  "Le Ch'tio" joue dans la grande équipe de VIENNE et on retrouvera sa trace dans le Journal de Vienne du 10/10/1929. Extrait :

"Le lundi chaque joueur suit avec amour les résultats du club qui le vit naître. Ainsi Jean, Réal, Digude, Puyo et Augustin sont fiers du Boucau Bourron, enthousiasmé de Grenoble ; mais le plus heureux est le.Ch'tio  de Moirans, qui, grâce à ses derniers conseils a vu ses copains triompher par un score de 24 à 0. Aussi il n'hésite pas à donner La Fraternelle, champion de France 4e série."

 

1930-1939 : l'époque glorieuse !

 

1931/32 : La FRAT est vice-championne des Alpes 4ième série. L'équipe est tellement réputée qu'une photo paraitra dans l'hebdomadaire national MATCH d'Avril 32, qui était alors l'équivalent du journal "l'équipe" d'aujourd'hui. 

 

 

 

1931-1932 : Vice champion des Alpes 4iéme série

 

1934/35 : La Fraternelle atteins les quarts de finale du championnat des Alpes et perd 3 à 0 face à LORIOL. Le club monte en 3ième série.

 

1935/36 Cette année la, la Fraternelle affrontait dans sa poule du championnat des Alpes : Montmélian, Domène, St Peray et le club de l'entreprise Merlin Gerin, le MERGER sport.

 

Nous avons retrouvé dans le petit Dauphinois du 17/02/1938 le reportage sur le match face à MERGER qui se jouait alors à Voiron à Plan Menu ! Merger Sport était le club d'entreprise de MERLIN GERIN. Voici la relation du match :

 

A Voiron _ F de Moirans bat Merger Sport par 7 à 4


"La victoire sourit à l’équipe qui fit preuve de plus de cran. Sans vouloir diminuer les mérites des Moirannais, il nous semble que le match nul aurait été plus équitable. Un essai de pénalisation départagea les deux équipes, c’est bien peu de chose.
Au point de vue rugby pur, MERGER était supérieur. Ses lignes arrière furent à l’origine des seules phases de jeu clair. Battus outrageusement en mêlée, les grenoblois, dont la ligne d’avant était muselé par celle d’en face, recherchèrent constamment le jeu à la main et parvinrent à esquisser de beaux mouvements. Aucun de ceux-ci n’aboutit par suite de l’état du terrain et surtout d’une défense impénétrable.
Les 80 mnt s’étant écoulées sur un score vierge, les prolongations eurent lieu. C’est alors, qu’au cours de la première, LIAUD André réussit un beau drop des 30 mètres, puis peu après, la balle ayant roulé dans les buts grenoblois plusieurs joueurs se génèrent, l’arbitre sanctionnant alors une faute par un essai. Moirans mène alors par 7 à 0, lorsque le MERGER Sport, réagissant vigoureusement, inscrivit 4 points à son actif, par l’intermédiaire de MARQUIS qui botta le drop. Tous ses efforts dans les dernières minutes à jouer restant à jouer, furent vains.
A MOIRANS équipe accrocheuse et active au possible, a ligne d’avant colla à la balle. Le demi de mêlée est excellent, alors que son partenaire de l’ouverture fut décevant. Les frères LIAUD et AIME se mirent en évidence.
Au MERGER Sport, MARQUIS et surtout BIAZO firent un travail énorme."


Outre le témoignage sur un match du passé, avec la citation de quelques joueurs de l’époque, on note dans cet article du Petit Dauphinois , qu’à cette époque le drop vaut 4 points alors que l’essai n’en vaut que 3 ! Dernières traces d’un sport qui a longtemps hésité entre football et rugby, jeu au pied ou à la main. D’ailleurs la rubrique s’appelait Football-rugby.

 
 

 

1937/38 : c'est l'épopée en championnat de France 3ième série. Après avoir battu St RAPHAEL et le RC SORGUES, la FRAT reçoit le club "Lou Paîs" de Boulogne Billancourt. Cette équipe constituée de joueurs Basques et Béarnais èxilés en région parisienne, vient jouer le 1/4 de finale à MOIRANS.
Une légende raconte que les dirigeants du club auraient conviés leurs adversaires à une visite des caves de la Chartreuse le matin du match, ce qui leur aurait été fatal sur le pré l'après-midi !
Après la victoire contre PASSY (Somme, club ce jour disparu) à BEAUNE en demis finale, la FRAT perd la finale à Chateaurenard, 14 à 0 contre les Cheminots de Bézier. Cela restera une fierté mais aussi une frustration indélébile pour des générations de joueurs et de dirigeants.
 

  

1938-1939 : Championnat de France : victoire sur St Jean de Bournay, puis L'Isle sur Sorgue

s. Nous avons retrouvé dans des archives du club de Sorgues, le témoignage du match :"Champion de Provence, le RCS dispute le championnat de France. Il joue contre Moirans (Isère) à Moirans. Le RCS domine outrageusement, mais l’arbitre arrête toutes les actions qui peuvent aboutir à l’ouverture du score en sifflant des hors-jeu ou des en-avant imaginaires. Excédé, perdant son sang-froid, le capitaine Chirol lui assène un magistral coup de poing qui l’assomme pour le compte. Le match se termine dans une ambiance houleuse et le RCS a match perdu. Le capitaine du RCS est disqualifié à vie". La FRAT  sort ainsi vainqueur lors d'un match épique  et haut en couleur !

Faute d'argent, le Président Vincent Martin, les larmes aux yeux se voit dans l'obligation de déclarer forfait pour la 1/2 finale contre Port La Nouvelle, qui perdra en finale contre Vic en Bigorre.

 

PENDANT LA GUERRE ET L APRES GUERRE 39/40.

La période de guerre va couper les ailes de cette belle équipe de la fin des années trente. Va suivre alors une période de demi-sommeil. Pendant l'occupation quelques joueurs continuent de s'entraîner et maintiennent ainsi la FRAT en vie durant les heures sombres. elle va même s'illustrer à nouveau au cours de la saison 1942/43 qui voit la renaissance d'une équipe qui va devenir championne des Alpes en battant ANNEMASSE en finale.

De l'après guerre allant de 1945 à 1950 on sait peu de chose si ce n'est des photos d'équipes sur lesquelles apparaissent des hommes, qui ont eux ou leurs  descendants, joué ou jouent toujours un rôle dans le club.

C'est le cas de M REBOUT, dirigeant emblèmatique jusqu'à la fin du siècle, qui arrive de GIVORS puis du FO Voiron à Moirans en 1949.     

 

Les années 50; années rudes !

 

1956-1957 : Champion des Alpes 1ere série, La fraternelle s'incline en 8e de finale en championnat de France à la Voulte contre Chateuneuf du Pape

 

1958-1970 : Malgré de très bonnes saisons, la qualification n'est pas au rendez-vous

 

1967-1968 : Pour la première fois la Fraternelle présente une équipe junior

 

 

1971-1972 : Championnat de France, après une victoire à Sillans sur la Verpillère, la Fraternelle chute contre Yzeur (Allier) à Roanne

 

1972-1973 : Finaliste championnat des Alpes

 

1974-1975 : La Fraternelle est en perte de vitesse et ne peut présenter une équipe en 1976

 

1977-1978 : La Fraternelle redémarre en 3e série, et après un départ laborieux se qualifie pour les 32e à St Etienne de St Geoirs contre St Sorlin en Valloire

 

1978-1979 : 2e série : la Fraternelle se qualifie pour les 32e et bat à Montreux L'Arsenal de Toulon. Elle sera ensuite battue par la Bastide (Foix) à Cazoule Les Beziers

 

Les années 80 : Une décennie compliquée.


1980-1983 : Malgré de très bonnes parties, la malchance, les blessures n'ont pas permis à la Fraternelle de se qualifier. De jeunes joueurs intègrent l’équipe, quand les plus anciens s’éloignent. Lulu MAURY apparait ainsi sur la photo 1983/84, et va y rester pour très longtemps !   Ainsi une bande de copains est là, et les saisons à venir s'annonce des plus prometteuses

1984/85 : Le président est M Roland TRIPIER CHAMP et l’entraîneur R ANTONNIAZI.


1985/86 : l’équipe évolue en 3/4ième série avec Briançon, Quaix, le GUC, Brezin, Merger sport, et Sassenage. Les résultats ne sont pas au rendez-vous.

1986/87 : Sous la houlette de C GUICHOUX nouveau président, la FRAT fini 3ième des Alpes et perd en 32ième en Championnat de France de 4ième série contre LA CIOTAT, futur ¼ de finaliste. Montée en 3ième série. L’équipe réserve finie 1ière de sa Poule de championnat.


1987/88 : La saison en 3ième série sera difficile, sans entraîneur l’équipe ne se qualifie pas pour les phases finales.
A partir de la saison 1988/89 le Dct Serge BOMMERSBACH prend la présidence du club et R HON arrive à l’entraînement. S’ensuivent deux saisons de reconstruction de l’équipe où petit à petit l’équipe va redevenir très compétitive.

 

1989/90 ;  la reprise en main de la FRAT est en bonne voie, mais avec 50% de réussite la qualification n’est pas au RDV. Toutefois le groupe se structure et l’avenir va le confirmer !

 

Les années 90; retour des heures fastes !

 

1990/91 : B SANTOS-COTTIN rejoins R HON à l’entraînement pour une saison brillante. Champion de Alpes 4 série, la FRAT atteins les quarts de finale du C d France. Elle bat successivement, SETE, VILLENEUVE TOSCANE, MONTIGNY LE BRETONNEUX, et perd face aux gersois de ST CLAR DE LOMAGNE, futurs finalistes.

 

1991/92 : Nouvelle belle saison, puisque la FRAT devient championne des Alpes de 3ième série. Bouclier gagné à LESDIGUIERE face à BRIANCON 28 à 8.L’équipe éliminée au premier tour en c de France monte toutefois en 2ième série.


1992/93 : Trou d’air dans l’ascension de la FRAT. Après des débuts prometteurs une déstabilisation complète de l’ensemble suit. Due, d’une part à une avalanche de blessures, et d’autre part, à des résultats négatifs et inconcevables. La FRAT se sépare de son entraîneur. A la présidence, Manu VALENTI apparait au coté du docteur BOMMERSBACH, et va lui succéder dés la saison suivante.


1993/94 : M VALENTI président, fait appel à deux entraîneurs de haut niveau, D PEREZ et C CUZZIT et recrute de très bons joueurs. L’ambition est de monter rapidement en fédérale 3. Va donc suivre après une bonne saison trois montées successives. Champion des Alpes de  3ième série la FRAT monte en 2ième série, malgré une défaite en C de France face à GRASSE.
 
1994/95 : La plus belle saison depuis la finale de 1938 ! Vice champion des Alpes de 2ième série, la FRAT va se hisser jusqu’aux demis finales du Championnat de France, après avoir battu St Rambert en Bugey (11/10), Cuiseaux Louhans (11/0), Belfort (15/3), Limay (6/3) et s’incliner finalement face à CESSENON. L’équipe réserve quand à elle est championne des Alpes de 5ième série.

 

1995/96 : Nouvelle saison de réussites, toujours sous la houlette de l’emblématique entraîneur D PEREZ  (ancien champion de France avec la grande AS BEZIER des années 70/80), et un titre de Champion des Alpes de 1ière  série. La FRAT réalise à nouveau un très beau parcours en Championnat de France, où elle éliminera entre autre la grosse écurie de l’époque, les auvergnats de MANZAT et ne perdra qu’en quart de finale face aux Franciliens de Rosny sous Bois. Accession à la promotion d’honneur.


Création de la première équipe FFR cadette, encadré par Lulu MAURY et JMi LACOUSTILLE nouvellement arrivé au club. L’équipe connaitra une saison épique d’apprentissage avec 21 défaites sur 22 matchs, mais commencée à 14 et fini avec un groupe de 25 joueurs !  Grande fierté pour le Président M VALENTI.

 

 

 

1996/97 : la FRAT continue son ascensions au sein du rugby Alpin, et enlève une fois de plus le titre de Champion des Alpes, de promotion d’honneur cette fois. Mais la FRAT commence à déranger sérieusement le Landerneau du comité alpin ! Les frasques de son entraîneur n’arrangent rien, qui reçoit les foudres du comité. Pour finir, les 32ième de finale du C de France à st Jean de Bournay face au Stade Auto Lyonnais, va rester dans les annales du folklore noir du rugby : partie de châtaignes dantesque et fin de la saison.


Pour leur deuxième saison les cadets vont marquer l’histoire du club, puisqu’ils finiront invaincus en Championnat des Alpes. La finale se déroulera à VOIRON et le titre sera partagé avec l’AL ECHIROLLES suite à un match nul 6à6. Ils s’inclineront en Championnat de France face à AMPUIS. Un drame toutefois viendra endeuiller la saison de cette équipe avec la disparition brutale (hors rugby) de leur ½ de mêlé Anthony BOIS. 


Une équipe junior, en entente avec Tullins voit aussi le jour en cette saison, encadrée par Y TUCCIO.
 

 

 

 

 

1997/98 : la FRAT termine 5ième de son championnat honneur, niveau jamais atteint par le club jusqu’alors, manquant d’un rien les places qualificatives pour jouer la montée en 3ième division fédérale. L’objectif fixé quelques années auparavant est à porté de main ! La réserve fait aussi une belle saison. Le public est nombreux et fidèles.


Pour sa deuxième saison l’équipe junior manque d’un point la qualification. Les cadets, en entente avec Tullins, finissent invaincus encore une fois. Les minimes, nouvelle équipe fait son apprentissage.


En cette fin de saison la FRAT est un club complet présentant des équipes dans toutes les catégories d’âges.


1998/99 : Le Docteur BOMMERSBACH revient à la présidence avec D FINET.  La saison démarre dans le nouveau Championnat Honneur inter régional avec les comités de Drome/Ardèche et du lyonnais, renouant ainsi avec les championnats d’avant guerre. C’est l’antichambre de la fédérale ! Mais la saison va s’avérer difficile, avec pourtant des joueurs chevronnés, comme les frères MENNETRIER. D VOVK  et Tor PERRIN sont les nouveaux entraîneurs et ne peuvent éviter un retour en promotion d’honneur. C’est le début d’un lent déclin sportif et la fin des illusions d’une FRAT en fédérale.

 

Mais quelle décennie ! 8 titres de champions des Alpes (6 pour la Première, 1 pour la réserve et 1 pour les Cadets) ; deux quarts de finale et une demis finale de Championnat de France ; le niveau honneur régional atteint !

 

Les années 2000 : Naufrage et renouveau !


Saison 1999/2000 : Le naufrage ! lLa descente  à été mal vécu et la FRAT repart en Promotion d’honneur, dans une poule relevée. Les résultats sportifs sont  bons mais l’équipe, réputée pour sa rudesse, accumule les cartons et journées de suspension. 800 au total pour l’année ! Le comité sanctionne le club et le rétrograde d’office en série inférieure pour la saison suivante.

 
Une équipe juniors DANET à douze est engagée sous la houlette de Lulu MAURY et se distingue dans son Championnat.


Saison 2000/2001 : La FRAT meurtrie de sa relégation jugée injuste va faire une saison tambour battant  en 2ième série, gagner le titre de Champion des Alpes et remonter illico à l’étage supérieur.  Prés de 50 licenciés portent les couleurs, mélangeant les générations 90 à celles à venir en ce début de siècle ; un d’entre eux apparait qui jouera un grand rôle dans le club : SEB GOZZI. I2 juniors portent aussi les couleurs cette années là.
 
 

 

2007 : La FRATERNELLE a 110 ans !

 

2008 : Finaliste du championnat des alpes 2ème série contre Massieu XV (victoire Massieu 13 à 8).16ème de finale du championnat de France.

 

 

 

2009/2010 : La FRAT évolue en 1/2ème série et s'y maintient sous la houlette de C CUZZIT et  F MORRO.

 

2010/2011 : l'équipe a fière allure, avec plusieurs joueurs chevronnés, mais cette saison là le niveau est réellement très élevé pour la série. Bien qu'ayant bien figuré, et suite à une défaite sur tapis vert, la FRAT ne peut éviter la descente en série inférieure. L'équipe réserve; elle, se qualifie pour les 1/4 de finales du championnat des Alpes 5ème série après une belle saison.

 

 

 

2011/2012 : l'équipe redémarre pour une très belle saison qui se conclura par un titre de champion des Alpes de 3ème série. Victoire sur Meythet en finale. en championnat de France, après avoir battu ST FONS (69) la FRAT perd face à VILLELONGUE (66) futur finaliste. l'équipe est entraîné par Lulu MAURY, JMi LACOUSTILLE et Rodolph VIAL.

 

 

 

2012/2013 : la montée à l'étage supérieur va s'avérer très compliqué pour un groupe décimé par les blessures. la descente est au bout, une nouvelle fois !

 

2013/2014 : Une nouvelle génération de joueurs commence à émerger, et le nouvel entraîneur, Marcel LATIL conduit l'équipe en finale de 4ème série, perdu contre le CA MAURIENNE. Satisfaction pour le nouveau président D REBOUD.

 

2014/2015 : On prend les même et on recommence ! finale perdue face à ST JULIEN EN GENEVOIX .

 

2015/2016 : Deux nouveaux entraîneurs, F DEMIRLEAU et L CHAMLI arrivent, et quelques nouveaux joueurs de qualité. L'équipe échoue aux portes de la qualification malgré une saison à seulement trois défaites !        

 

Nos Partenaires